Vincennes Tourisme

Site officiel du tourisme à Vincennes
>> Professionnels du tourisme

Histoire de la ville

Bookmark and Share
Château de Vincennes au XVIIe siècle

Vue du Château au XVIIe siècle © Archives municipales de Vincennes

Les origines de Vincennes

Le développement de la ville est lié à l’histoire du Château. Au XIVe siècle, le roi Charles V fait édifier dans le prolongement du Château en cours de construction une basse-cour, destinée au logement des domestiques du Château. Ces maisons forment un quadrilatère délimité par les actuelles rues Robert-Giraudineau, du Midi, Raymond-du-Temple et l’avenue de Paris.

Un peu plus au nord, se développe le hameau de la Pissotte, constitué d’un alignement de maisons le long de l’actuelle rue de Fontenay. Ce hameau est placé sur le territoire de la seigneurie de Montreuil et sous l’autorité spirituelle de la paroisse Saint-Pierre et Saint-Paul de Montreuil. Il doit son nom à un ruisseau provenant des coteaux de Montreuil.

En 1667, le hameau de la Pissotte et la Basse-Cour sont réunis en une seule et même paroisse qui prend le nom de « La Pissotte ».

En 1787 la commune prend le nom de « Vincennes ». La rédaction du cahier de doléances de 1789 fait ressortir les difficultés des habitants liées à l’exigüité du territoire : les habitants pour la plupart vignerons et paysans, doivent louer les terres cultivables sur les territoires avoisinants (Fontenay-sous-Bois, Montreuil).

En 1794, Vincennes se voit attribuer 238 hectares (comprenant le château et son jardin, le Petit-Parc, et une partie du bois), mais qui ne servent que peu les intérêts des Vincennois. Il faut attendre une ordonnance royale de Charles X en date du 15 Juillet 1829 pour que la situation évolue : 58 hectares sont prélevés aux dépens de Montreuil, et 36 à ceux de Fontenay pour agrandir le territoire de la commune. Le village peut ainsi entamer sa mutation de village en ville.

La présence militaire dans le Château puis les importants casernements dans le bois (Fort neuf 1841-1844, camp de Saint-Maur en 1846…) favorisent le développement démographique de la commune, la population passant de 4800 à 31400 habitants entre 1851 et 1901. Ce fort taux de croissance se poursuit jusqu’au milieu du XXe siècle : la population vincennoise atteint plus de 50 000 habitants entre 1954 et 1962 !

Le développement urbain s’accélére à la faveur de l’ouverture en 1859 de la ligne de chemin de fer de Paris-Bastille à Verneuil-l’Étang (dont une station dessert Vincennes). Le riche réseau de transports s’enrichit également avec les réseaux de tramways et de bus ainsi que par l’arrivée du métro en 1934. Dès 1880, la ville s’industrialise.

L'usine Pathé

Usine Pathé © Archives municipales de Vincennes

En 1904, la société Pathé s’installe dans le quartier dit du "Petit-Parc" et Vincennes devient un temps la capitale mondiale du Cinéma ! Une population ouvrière s’installe à Vincennes où, comme dans la plupart des communes de proche banlieue, prolifèrent de nombreux ateliers et usines chassés de Paris.

Parallèlement, d’un point de vue urbanistique, la ville commence à changer de visage grâce dans un premier temps à des initiatives privées de propriétaires fonciers relayées, à la fin du siècle, par les communes qui reprennent l’initiative en matière d’urbanisme à la faveur de l’accroissement de leur autonomie et grâce à des moyens financiers accrus.

Aujourd’hui, Vincennes a conservé une identité forte et continue d’évoluer, avec le réaménagement et l'embellissement de trois quartiers : Centre-ville, Diderot et Renon.