Vincennes au fil des siècles

Vincennes, ancien village de la Pissotte, vous livre son histoire.

© Plans et documents anciens provenant des archives municipales de Vincennes.

De la basse-cour à la ville d’aujourd’hui

Le développement de la ville est lié à l’histoire du Château. Au XIVe siècle, le roi Charles V fait édifier dans le prolongement du Château en cours de construction une basse-cour, destinée au logement des domestiques du Château. Ces maisons forment un quadrilatère délimité par les actuelles rues Robert-Giraudineau, du Midi, Raymond-du-Temple et l’avenue de Paris.

Un peu plus au nord, se développe le hameau de la Pissotte, constitué d’un alignement de maisons le long de l’actuelle rue de Fontenay. Ce hameau est placé sur le territoire de la seigneurie de Montreuil et sous l’autorité spirituelle de la paroisse Saint-Pierre et Saint-Paul de Montreuil. Il doit son nom à un ruisseau provenant des coteaux de Montreuil.

En 1667, le hameau de la Pissotte et la Basse-Cour sont réunis en une seule et même paroisse qui prend le nom de « La Pissotte ».

En 1787 la commune prend le nom de « Vincennes ». La rédaction du cahier de doléances de 1789 fait ressortir les difficultés des habitants liées à l’exigüité du territoire : les habitants pour la plupart vignerons et paysans, doivent louer les terres cultivables sur les territoires avoisinants (Fontenay-sous-Bois, Montreuil).

En 1794, Vincennes se voit attribuer 238 hectares (comprenant le château et son jardin, le Petit-Parc, et une partie du bois), mais qui ne servent que peu les intérêts des Vincennois. Il faut attendre une ordonnance royale de Charles X en date du 15 Juillet 1829 pour que la situation évolue.

En 1829, 58 hectares sont prélevés aux dépens de Montreuil, et 36 à ceux de Fontenay pour agrandir le territoire de la commune. Le village peut ainsi entamer sa mutation de village en ville.

La présence militaire dans le Château puis les importants casernements dans le bois (Fort neuf 1841-1844, camp de Saint-Maur en 1846…) favorisent le développement démographique de la commune, la population passant de 4800 à 31400 habitants entre 1851 et 1901. Ce fort taux de croissance se poursuit jusqu’au milieu du XXe siècle : la population vincennoise atteint plus de 50 000 habitants entre 1954 et 1962 !

Le développement urbain s’accélère à la faveur de l’ouverture en 1859 de la ligne de chemin de fer de Paris-Bastille à Verneuil-l’Étang (dont une station dessert Vincennes). Le riche réseau de transports s’enrichit également avec les réseaux de tramways et de bus ainsi que par l’arrivée du métro en 1934. Dès 1880, la ville s’industrialise.

Ancienne gare de Vincennes © archives municipales de Vincennes
Ancienne entrée de l’usine Pathé à Vincennes © archives municipales de Vincennes
Rue de Montreuil au début du XIXe siècle © archives municipales de Vincennes

En 1904, la société Pathé s’installe dans le quartier dit du « Petit-Parc » et Vincennes devient un temps la capitale mondiale du Cinéma ! Une population ouvrière s’installe à Vincennes où, comme dans la plupart des communes de proche banlieue, prolifèrent de nombreux ateliers et usines chassés de Paris.

Parallèlement, d’un point de vue urbanistique, la ville commence à changer de visage grâce dans un premier temps à des initiatives privées de propriétaires fonciers relayées, à la fin du siècle, par les communes qui reprennent l’initiative en matière d’urbanisme à la faveur de l’accroissement de leur autonomie et grâce à des moyens financiers accrus.

Aujourd’hui, Vincennes a conservé une identité forte et continue d’évoluer, avec le réaménagement et l’embellissement de ses quartiers..

Vincennes en quelques chiffres

Département : Val-de-Marne (94) – Cantons : Vincennes-est et Vincennes-ouest – Arrondissement : Nogent-sur-Marne

Population : 50 083 habitants (au 1er janvier 2018), les Vincennoises et Vincennois

Superficie : 1,91 km² – Densité : 26 130 habitants par km² – Altitude : 52 m

Par les lis la justice, par les pierres la renommée (devise de Vincennes)

Les armoiries de la ville de Vincennes © archives municipales de Vincennes

On reconnaît sur le blason de la ville plusieurs symboles :

* le château surmonté d’un semis de fleurs de lis provenant des armes de France.

* les 3 boulets symbolisent la défense de la ville par le Général Daumesnil et rappellent l’école d’artillerie.

* les 2 branches de chêne représentent le bois.

* Saint-Louis est évoqué par un sceptre et une main de justice.

Des liens internationaux

Vincennes est jumelée avec quatre villes en Europe (Castrop-Rauxel en Allemagne, Lambeth au Royaume-Uni, Montigny-le-Tilleul en Belgique, Tomar au Portugal), et a une ville sœur aux États-Unis (Vincennes, Indiana).

Les villes de Vorges (Aisne) et de Condé-sur-Noireau (Calvados) sont devenues filleules de Vincennes à l’issue de chacun des conflits mondiaux.

Le saviez-vous ?

Pour en savoir plus sur l’histoire de la ville, des visites guidées sont régulièrement organisées dans la ville par le service Archives et Patrimoine et par l’Office de tourisme. Veuillez consulter la rubrique « Visites guidées » pour connaître les prochaines dates.

L’Office de tourisme vous propose également des ouvrages thématiques pour les passionnées d’histoire et d’architecture : « 7 parcours du patrimoine », « Mémoire de la ville », « Carnet de Souvenirs », « Les Vincennois pendant l’Occupation », « Vincennes sans ses rois »…

Et aussi

Inspirez-moi !

Découvrez les activités adaptées à vos envies

Débutez votre sélection et laissez-vous guider

Sed Praesent id, vulputate, elit. dolor ut eget adipiscing pulvinar